Retour en images : Irak

AL QOSH from Frédéric Pascal on Vimeo.

En regardant en arrière les neuf mois de voyage, il nous apparaît que le sommet de cette aventure sont ces quelques heures passées auprès des enfants de la colonie de vacances d’Offre Joie, en Irak.

Nous venions de passer une semaine avec les chrétiens d’Irak. Le meilleur accueil que nous ayons reçu. Mais jamais nous n’avons pu parler de dialogue, et pour cause. Petit à petit, nous déguisions le but de notre périple sous les termes de « tourisme religieux ». « On se reverra aux Etats-Unis ou en Suède mais pas ici« , nous lançaient nos nouveaux amis. A ce moment-là, nous doutions du bien-fondé de notre démarche. C’est alors que nous avons retrouvé les enfants d’Offre Joie. Voilà ce que nous racontions alors :

« Il est presqu’une heure du matin quand nous arrivons au monastère. Sur les derniers kilomètres, une voiture de police nous escorte. Mais alors que nous pénétrons l’enceinte du monastère, les 36 enfants nous accueillent dans la joie. Comme un symbole, nous passons des gyrophares policiers aux chants enfantins. La voiture de police rebrousse chemin et s’enfonce dans la nuit, désarmée. Victoire de l’innocence.

Offre Joie Irak, et notamment Souhaila, une chiite de Bagdad, ont réussi l’exploit de réunir ces 36 enfants, de diverses communautés. Les enfants chrétiens notamment viennent de la paroisse qui a été attaquée à Noël 2010 et où certains membres d’Offre Joie, chrétiens et musulmans, avaient choisi de passer Noël 2011.

Après les chants, il faut vite aller se coucher. Il se fait tard pour ces enfants âgés de 9 à 13 ans, qui ont attendu notre arrivée. Mais avant, enfants et adultes se disposent en cercle et chacun son tour confie la nuit, le camp à venir, l’avenir de son pays…Le lendemain, après une nuit courte, le camp commence vraiment. Rien ne ressemble plus à une colonie de vacances qu’une autre colonie de vacances : jeux, ateliers de découvertes, activités sportives… Rien ne distinguerait ces enfants d’autres enfants si ce n’est qu’ils ne sont pas sensés partager ces jeux. Garçons et filles, petits et plus grands courent à travers la cour du monastère à la recherche des pièces d’un puzzle. L’équipe qui en trouve le plus gagne le droit de construire une carte de l’Irak. Comme un symbole. Plus tard, ils dessineront, ensemble, l’Irak de leurs rêves. »

Retrouvez notre article sur Offre Joie ici.

Retrouvez Offre Joie sur leur site ici.

À propos de ALFred

fredofaith
Ce contenu a été publié dans Accueil. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.